Le blog & moi

stats2

Ça fait un peu bizarre de passer de zéro visiteurs sur le blog à 150 en un seul jour. C’est hyper cool, c’est sûr. Et je disais au début que je voulais un blog qui soit lu.

On dirait que c’est le cas.

J’en suis super contente (love sur vous tous qui me lisez).

J’ai pris le parti de publier les premiers articles sans les montrer à personne, histoire de tester, de tâtonner (même si j’avoue qu’il sont arrivés tous seuls). Ça faisait un moment déjà que mes doigts fourmillaient (et ce, bien avant la maladie). L’envie de me (re)mettre à écrire est là depuis plusieurs années. Ne pas partager le blog tout de suite m’a permis de mettre mes tripes dans les premiers articles sans jugement extérieur. J’ai écrit pour moi, tout simplement. Raconter des histoires, j’adore ça. Surtout quand il s’agit d’histoires que j’ai personnellement vécues.

Je crois aussi que j’avais un vrai besoin de revenir à l’essentiel. Avant, j’avais un autre blog que j’ai adoré pendant un temps mais qui ne me correspond plus à présent. Maintenant, j’ai vraiment besoin de passer à autre chose. Au final, l’autre blog me ressemblait de moins en moins. Je ne m’y sentais plus si à l’aise. J’étais comme bloquée à chaque fois que je devais me mettre à rédiger un article car au fil du temps, je me suis créé un personnage fictif qui n’est tout simplement plus moi aujourd’hui.

Cette maladie me rapproche de la personne que je suis vraiment, de mon profond « moi ». Je n’ai plus besoin de faire semblant, je pense que tout le monde m’aime comme je suis et comme je suis en train de devenir, c’est à dire 100% Alice.

Le nom de ce blog me colle tellement à la peau à présent. Alice sur son chemin, c’est exactement ça. Je suis en pleine transition, les choses sont en train de changer en moi et autour de moi. Tout ceci est pour un mieux, je le sais. C’est la raison pour laquelle je suis si sereine face à ces évènements. Depuis que j’ai annoncé autour de moi que j’étais malade, j’entends beaucoup dire que je suis courageuse et forte. Je ne sais pas, je crois qu’on fait face quand il nous arrive quelque chose de tel, c’est tout.

Je suis exactement là où je dois être en ce moment précis de ma vie. Je le sais et c’est pour ça que je suis bien dans mes baskets, même avec un gros crabe dans le bide.

En un sens, c’est comme si je l’attendais, histoire de pouvoir passer à autre chose après l’avoir éradiqué.

IG

 

PS : et si tu m’aimes vraiment beaucoup, tu peux même me suivre sur le super réseau social qui s’appelle Instagram !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s